Rechercher
  • Cécile Mairet

Tu veux devenir tapissier ? Voici comment financer ta formation.

Tu envisages de changer de profession ? Le métier de tapissier de siège te parle de plus en plus ? Tu veux réaliser une reconversion professionnelle, mais tu ne sais pas comment t’y prendre ? La FORMATION t’ouvre ses bras ! Et il existe de nombreuses manières de la financer, quel que soit ta situation ou ton statut professionnel. Je t’en dis plus !

1) Le métier de tapissier de siège

Louis XIII, crapaud, voltaire, cocktail, bergère, etc. Ces fauteuils n’ont pas de secrets pour le tapissier de siège. Quel que soit leur style, il peut les rénover, les restaurer, les garnir, etc. Il manipule des tissus et matériaux très divers comme le cuir, le crin, le lin, la soie, etc. La plupart du temps il a un statut d’artisan et dispose d’un atelier. Il peut aussi se rendre chez le client pour apprécier le travail qu’il aura à réaliser. Dans certains cas, il est salarié pour une entreprise artisanale. Ses clients sont de toutes sortes : particuliers, antiquaires, ébénistes, décorateurs, collectivités publiques ou grandes entreprises.

2) Les qualités requises

Le métier de tapissier est héritier d’un artisanat d’art historique. Il perpétue des gestes que de nombreuses générations successives ont pratiqués. Ceux-ci exigent de la dextérité manuelle et de l’habileté. Mais ce n’est pas tout, ce professionnel doit avoir le sens du détail, mais aussi de la force physique. En contact avec le client, il possède également de bonnes capacités d'écoute, il sait communiquer. À l’heure du digital, il est connecté et multiplie les points de contact avec les prospects.

3) Envie d’une reconversion ?

Tu désires te reconvertir ? Ton boulot actuel ne te convient plus ? Être tapissier est un métier gratifiant qui va te permettre d’exprimer ta créativité, ton imagination. Si tu es manuelle, motivée et que tu aimes être en contact avec les clients, et avoir un rapport privilégié avec des meubles anciens, tu peux donner plus que jamais du sens à ta vie en entamant une reconversion. Pour cela il existe de nombreuses manières de se former et surtout de financer ces formations. Si tu es salarié, tu peux même conserver ton salaire. On t’en dit plus.

4) Les différents types de formations

Il y a deux manières de devenir tapissier de siège : la formation initiale et continue. Dans le cadre d’une reconversion, cette dernière est privilégiée.

  • La formation initiale Il s’agit ici d’obtenir un CAP dans le métier désiré ou bien un bac professionnel artisanat et métiers d’art, un BP ameublement ou un BTM tapissier décorateur. Avec un BAC + 2, tu peux avoir un DMA et avec un Bac + 3 un DN MADE.

  • La formation continue En tant que salarié, indépendant, ou demandeur d’emploi, tu peux avoir accès à des formations qui te permettent deux choses : de préparer un CAP, ou BP par exemple, ou bien encore de t’installer dans ton métier sans passer les diplômes. En effet, tu peux pratiquer parfaitement ta nouvelle activité sans nécessairement disposer de ces derniers si tu as suffisamment de connaissances. Tout dépend donc de la formation…

Comment peux-tu financer ta formation ?

5) Tu es salariée ?

Si tu es salariée et que tu veux te convertir, tu peux bénéficier de droits à la formation et au financement de celle-ci. Il existe 5 aides.

1. Le Compte personnel de formation CPF

Anciennement DIF, il est le plus connu des dispositifs de financement. Il fonctionne sur le principe du cumul d’un montant en euros : tu cumules 500 €/an sur ton CPF si tu as un emploi à plein temps. Le plafond est fixé à 5000 €. Pour les salariés peu ou pas qualifié, le cumul va jusqu’à 800 euros par an avec un plafond fixé à 8000 €.

Le CPF te permet de faire une formation en maintenant ton salaire. Si tu la suis sur ton temps libre, tu n’as pas besoin d’avoir l’accord de ton employeur et tu peux ainsi choisir celle qui te plait sur la plateforme Mon Compte Formation. Si elle empiète sur ton temps de travail, son accord est indispensable.

2. Le Plan de Développement des compétences (PDC)

Le PDC est l’ancien Plan de Formation. Au sein de ton entreprise, ton employeur peut te le proposer afin que tu développes de nouvelles compétences. Il est donc en rapport avec ton secteur d’activité. Si tu es ébéniste par exemple, tu peux devenir chef d’atelier en profitant des formations offertes par ton entreprise.


3. Le Projet de Transition Professionnelle (ancien CIF)

Aussi appelé le CPF de transition professionnel, il te donne la possibilité de changer de métier en suivant une formation certifiante dans ton domaine ou dans un autre. Il est déclenché à ton initiative et peut te permettre de te reconvertir dans n’importe quel secteur. Il est soumis à l’accord de ton employeur. Tu peux maintenir ton salaire durant toute la formation qu’elle se fasse à temps complet ou partiel. Attention, pour en bénéficier tu dois justifier de 12 mois minimum pour un CDI et de 24 mois pour un CDD dans la même entreprise. Ton projet doit être également soumis à la validation de la Transition pro de ta région. Pour se faire, il doit être cohérent, pertinent, et offrir des débouchés.

4. Transitions collectives

Connu sous le nom de « TransCo », le dispositif existe depuis janvier 2021. Il s’adresse aux salariés, mais aussi aux intérimaires. Il met en relation les entreprises en difficulté avec celles qui recrutent. Les salariés impactés peuvent intégrer ces dernières en optant pour une reconversion. Ils ne perdent pas leur emploi et continuent à toucher leur salaire pendant la période de formation. Attention, tu dois avoir travaillé au moins deux ans, dont 1, dans la même structure. De plus, seuls certains métiers sont éligibles.

5. Le dispositif Pro-A :

Il est complémentaire au CPF et PDC. Reconversion, ou promotion, il te donne les moyens de te former en alternance sur ton temps de travail dans ta propre entreprise. Il peut être à ton initiative ou à celle de ton employeur. Il te permet de te reconvertir ou de développer tes compétences dans ton métier actuel. Le formateur est un autre salarié. Attention, ce dispositif concerne les salariés peu qualifiés (inférieur à bac + 3).

6) Tu es en recherche d’emploi ?

Si tu es inscrit à Pôle Emploi, tu as accès à de nombreux dispositifs de financement de formations.


1. Le Compte personnel de formation CPF

Si tu as été salarié, tu peux utiliser ton compte CPF pour financer une formation quand tu es demandeur d’emploi.

2. L’Action de Formation Préalable au Recrutement — AFPR

Tu as reçu une proposition d’emploi nécessitant une formation ? Pôle Emploi te permet de te former jusqu’à 400 h. Tu obtiens alors le statut de stagiaire et tu peux toucher l’AREF (aide au retour à l’emploi formation) ou une RFPE (rémunération de formation Pôle emploi).

3. L’Action de Formation Conventionnée — AFC

Elle te permet de suivre une formation pour ajuster tes compétences aux besoins du marché du travail.

4. L’Aide Individuelle à la Formation — AIF

Elle concerne tous les projets qui ne sont pas entièrement financés ou que partiellement par d’autres types de financement.

7) Tu es travailleur indépendant ?

Tu contribues à la formation CFP donc tu peux bénéficier du financement total ou partiel de ta formation, sous conditions. Aux critères liés au CPF, s’ajoutent ceux du fonds d’assurance formation (FAF) dont tu dépends (selon ton activité et donc ton code NAF). Par exemple, si tu es artiste auteur, tu dépends de l’AFDAS. Si tu es exploitant agricole, tu dépends de l’OPCO Ocapiat.

8) Tu veux financer ta formation tou(te) seul(e) ?

Bien entendu, il est tout à fait possible de payer de ta poche ta formation ! D’ailleurs, quoi de plus motivant et engageant que de le faire. Si tu es prête à mettre une partie de tes économies ou pourquoi pas de faire un petit prêt pour te reconvertir, c’est que tu es très convaincue, et que tu arriveras à tes fins !


9) Choisir le bon centre de formation

Il existe de nombreux organismes proposant des formations professionnelles. Il va falloir que tu fasses le tri parmi eux. Déjà, si tu veux la faire en présentiel, choisis-en une dans ta ville ou ta région. Tu peux aussi te renseigner sur sa réputation sur le web et tout particulièrement sur les réseaux sociaux.

Sache par ailleurs qu’il existe désormais la certification Qualiopi, nouvelle norme de mesure de la qualité des formations professionnelles. Elle sera obligatoire d'ici janvier 2022 pour tous les organismes qui désirent proposer des formations qui peuvent être financées par les fonds publics. Elle remplace le référencement Datadock qui ne demandait que quelques garanties du respect des exigences de qualité dictées par le décret qualité du 30 juin 2015.

Pour résumer, choisis une formation affichant cette certification pour être sure de sa qualité !

10) Torii, la formation de tapissier éligible aux aides à la reconversion

Parmi les différentes formations certifiantes au métier de tapissier de siège, il y a Torii. Elle est éligible aux aides à la reconversion et est déjà certifiée Qualiopi ! Innovante, elle te permet d’avoir accès à une formation personnalisée et sur mesure combinant un apprentissage à distance, des stages en présentiel, du coaching collectif et individuel. Elle met notamment à disposition de ses élèves une plateforme de formation accessible 24 h 24. En 12 mois, tu peux atteindre l’autonomie technique en tapisserie de siège tout en mettant en place la création de ton entreprise ! Si tu le désires, une préparation au CAP est proposée.

Que tu sois en activité, en recherche d’emploi, mère/père au foyer ou retraité, tu peux avoir envie de te reconvertir ou de te lancer dans un métier qui te tient à cœur. Il existe de nombreuses possibilités de financer ta formation. Si tu hésites et veux obtenir plus d’informations, tu peux te tourner vers le Conseil en Évolution Professionnelle (CEP) ou faire confiance à ton nouveau formateur ! En attendant, voici une petite vidéo qui peut te donner des pistes.


151 vues0 commentaire