Rechercher
  • Cécile Mairet

Les métiers d’art à la fois inspirant et tétanisant !

Tourneur sur bois, souffleur de verre, relieur, ébéniste, doreur, tapissier décorateur, etc. Les métiers d’arts répartis en 281 disciplines et 16 domaines d’activités bénéficient depuis 2014 d’une reconnaissance législative ! La France est ainsi le 1er pays à leur donner un cadre légal. Les femmes et les hommes passionnés qui s’y adonnent partagent des valeurs communes telles que le sens de l’exigence, la liberté d’expression, la créativité, la transmission du beau, et encore bien davantage. Tout ce dont nous avons besoin en ces temps troublés ! Tu rêves de faire un tel métier ? Tu as envie de te reconvertir ou d’en savoir plus ? Si ces métiers sont profondément inspirants, ils peuvent aussi parfois faire peur. Risques économiques, notamment ces derniers temps, obligation de communiquer, de se former aux outils numériques, de savoir se vendre, etc. On t’en dit un peu plus.


1) C’est quoi un métier d’art ?


Tu imagines que les métiers d’arts sont plutôt rares en France ? Détrompe-toi, ils rassemblent pas loin de 38 000 entreprises et emploient plus de 60 000 personnes pour un CA de 8 milliards d’euros ! Qu’ils soient dans le secteur de la création ou de la restauration du patrimoine, il faut savoir que ces métiers sont très variés. La Loi Artisanat, Commerce et TPE en date du 18 juin 2014 définit d’ailleurs précisément ce que font ces professionnels. Ils « exercent à titre principal ou secondaire une activité indépendante de production, de création, de transformation ou de reconstitution, de réparation et de restauration du patrimoine, caractérisée par la maitrise de gestes et de techniques en vue du travail de la matière et nécessitant un apport artistique ».

Alors si tu veux être encadreur, enlumineur, ou encore fabriquer des luminaires, être facteur ou restaurateur d’instruments, tu auras la chance de faire partie de cette belle et large famille de passionnés !


2 ) Des métiers toujours plus essentiels et pourtant…


Authenticité, énergie, originalité, humain, savoir-faire, transmission, etc. Tous les acteurs des métiers d’art sont unis autour de valeurs fortes, d’un attachement à leurs racines. Ils détiennent une culture, des techniques ancestrales qu’ils combinent à l’audace de l’innovation. Dans les périodes mouvementées que nous traversons, ils sont des repères, des lieux de vitalité et de créativité. Ils réalisent des pièces uniques, ou fabriquées en petites séries dans leurs ateliers, qui procurent de l’émotion. Ils nous transmettent du beau. Chacune de leurs oeuvres raconte une histoire, nous relie au passé en nous permettant de nous ouvrir vers le futur.

Ces métiers sont indispensables à notre bien-être mais aussi à l’attractivité de nos territoires. En effet, ils créent des emplois durables non délocalisables et constituent une vitrine d’excellence qui contribue au rayonnement de la France à l’étranger. Ils font partie du patrimoine de nos régions. Pourtant ils ne sont pas considérés comme des activités économiques dites essentielles.

Le secteur est d’ailleurs encore mal identifié dans les politiques publiques. Disséminées dans de nombreuses branches industrielles, sans visibilité, les différentes entreprises ont en effet beaucoup de difficultés à faire valoir leurs besoins, chose flagrante en cette période de crise actuelle.


3) Des formations exigeantes ?


Quand tu penses à métiers d’arts, tu vois surement se profiler des années de formations exigeantes et pointues que tu n’es peut-être plus prêt.e à assumer. Alors il est vrai que la filière scolaire est la voie « royale » pour se former aux métiers d’arts. CAP, BEP peuvent se poursuivre par un BMA, un brevet des métiers d’arts par exemple. Ou bien il est aussi possible de passer un bac pro et de faire un DMA, un diplôme des métiers d’arts. Mais pas de panique, si tu as « dépassé » l’âge, tu peux prendre le train en marche en te lançant dans une reconversion professionnelle. Si tu es salarié.e ou demandeur d’emploi tu as droit à une formation continue. On trouve autour de 1000 organismes référencés en France qui en proposent. Tu peux jeter un œil à la sélection des formations continues pour les adultes faite par l’INMA (l'Institut National des Métiers d’Art). Tu peux aussi regarder du côté des formations à distance, et te présenter ensuite en candidat libre au CAP si tu en as envie.

Attention, l’obtention de ce diplôme n’est pas indispensable à l’exercice de ta profession ! En effet, si le CAP te permet d’être reconnu comme artisan d’art dès le premier jour de ton installation, au bout de 6 ans d’activité, tu le seras également. Ton expérience sera donc payante ! Par contre, diplômé.e ou pas diplômé.e, tu dois avoir les qualités essentielles à la pratique de ton futur métier, les connaissances techniques et théoriques. Mais ce n’est pas tout ! De la passion, il te faut de la passion pour ton métier, de la créativité, de la patience, le sens du contact, des notions de comptabilité, de communication, etc. Car oui, tu vas gérer une entreprise ! Et tout ça ne s’obtient pas seulement avec un diplôme d’artisan d’art !


4) Trop de risques économiques ?


En ces temps de confinement et d’annulation d’évènements professionnels et grand public, on mesure plus que jamais la fragilité des métiers d’arts. Toucher la matière, être en contact physiquement avec ses clients, ouvrir son atelier, tout ceci participe à la vitalité du secteur. Plus généralement, il faut que tu saches que se lancer dans ces professions passionnantes peut parfois être financièrement risqué. En effet, on compte souvent 5 à 10 années pour atteindre une viabilité économique. Il faut pouvoir tenir financièrement avant de se créer une clientèle.

Mais bien sûr chaque cas est particulier.

De plus, il existe de nombreuses pistes qu’il ne faut pas négliger. En tant qu’artisan d’art tu peux très bien augmenter tes revenus grâce à la vente de ton savoir-faire. Tutoriels, formation en présentiels ou en ligne, ces « services » sont très demandés ces derniers temps. De plus, il est toujours possible d’adapter ton activité aux évolutions de la conjoncture, de la demande. Mais pour cela il faut parfois sortir de sa zone de confort.

Quoiqu’il en soit, tu dois disposer de ressources mobilisables et il est nécessaire de faire tes comptes. Louer un atelier ou une boutique est par exemple bien plus abordable en province qu’à Paris ! Il faudra réfléchir à un business plan.


5) De précieux avantages


On a tendance bien entendu à se demander si un métier d’art même passionnant est rentable, c’est normal. Mais au-delà de la rémunération de l’artisan liée à ses ventes ou peut-être aux formations qu’il propose, il va tirer des bénéfices extraordinaires de son activité. Imagine-toi te lever tous les matins avec la joie de travailler sur la tapisserie d’un fauteuil, sur la dorure d’un ancien retable, ou bien encore sur une magnifique reliure.

Rien ne remplace l’épanouissement dans son travail. Ton métier a du sens et il va te rendre heureuse et rendre heureux tes clients. Chaque jour tu auras le sentiment de réaliser quelque chose de concret, de beau et d’utile à quelqu’un.


6) Sais-tu te vendre ?


Pour que ton activité d’artisan d’art soit rentable, il ne faut pas que tu restes dans ton coin à attendre le client, surtout pas en ce moment… Il faut te tourner vers les outils numériques notamment. Ils sont devenus incontournables pour te faire connaitre. Alors bien sûr, il te faudra prévoir un site web de qualité et assurer qu’il soit bien référencé sur les moteurs de recherche. Un travail de référencement naturel (SEO) est pour cela indispensable. Il faut être vu, montrer que tu es l’expert en ton domaine, afficher tes créations, donner envie, parler de ton métier, illustrer de vidéos, de tutoriels, etc.

Tu peux aussi opter pour les annonces payantes sur Google. Et n’oublie pas les réseaux sociaux. Tu peux facilement et gratuitement y travailler ton image de marque et constituer une communauté de fans.


Par ailleurs, tu pourras te simplifier le quotidien grâce à des outils de gestion tels que des applications te permettant de gérer tes stocks, de faire ta comptabilité, d’assurer ta relation client, etc.


Faits de professionnels passionnés qui réalisent des pièces à la croisée du beau et de l’utile,

les métiers d’arts sont essentiels.

Ils font rêver et semblent parfois plus inaccessibles qu’ils ne le sont vraiment. Avant de te décider pour l’un d’eux, pourquoi n’irais-tu pas à la rencontre d'un de ces artisans ? Visite dans un atelier, stage d’initiation, formation à distance, les possibilités sont nombreuses. Et profite des Journées européennes des métiers d’art qui se tiennent du 6 au 11 avril 2021. Tu pourras y découvrir tous ces métiers et ces savoir-faire uniques !

50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout