Rechercher
  • Cécile Mairet

Tapissier : des métiers modernes et variés


Le métier de tapissier est la prolongation du travail des artisans des siècles passés. Chez Torii, nous avons une vision moderne de l’atelier de tapisserie, basée sur l’échange de connaissances, le partage de motivation et l’apprentissage de techniques traditionnelles associées à des outils résolument modernes. Voici les différents métiers de tapissier que vous pourriez exercer, comment vous former et l’importance de se rencontrer entre passionnés de tapisserie pour évoluer.


Le métier de tapissier d’ameublement



La tapisserie d’ameublement est un métier artisanal qui nécessite une excellente connaissance des styles de mobilier. Dans son activité, le tapissier sera amené à concevoir ou restaurer des sièges et des assises de différentes époques. Le tapissier d’ameublement a aussi une bonne maîtrise de la couture, il peut être sollicité pour des travaux de décoration, comme des voilages, des housses ou même des tapis. Globalement, son métier consiste pour beaucoup à restaurer ou relooker des fauteuils anciens, à changer le garnissage des assises, à fixer de nouveaux tissus d’ameublement et à les orner de passementerie ou de clous.


Le métier de tapissier d’ameublement s’inscrit dans une tradition artisanale. Sa principale activité est la restauration, mais il peut aussi participer à la création et à l’habillage de mobilier contemporain.




Le métier de tapissier décorateur


Le tapissier décorateur est un artisan complet, qui prend en charge la création, la conception ou la restauration des garnitures de petits mobiliers (chaises, fauteuils, canapés, têtes de lit, rideaux et voilages, etc.). C’est aussi un conseiller précieux pour aménager un intérieur en intégrant avec goût des pièces comme des tapis, des rideaux ou des stores.


Cet artisan, spécialisé dans la décoration intérieure, doit connaître le dessin et avoir une culture des différents styles en fonction des époques. Le client peut compter sur lui pour évaluer la faisabilité d’un projet et adopter la meilleure technique parmi les solutions qui s’offrent à lui.


Le métier de tapissier décorateur demande une connaissance globale des matériaux et une maîtrise technique de l’artisanat (confection des patrons, des assemblages, des garnitures, des finitions, etc.). Une dextérité manuelle et une implication personnelle sont indispensables pour s’épanouir dans le métier de la tapisserie décorative.




Le métier de tapissier garnisseur


Le tapissier garnisseur s’intéresse à tous les tissus d’ameublement. En plus de restaurer des sièges, il est spécialisé dans la confection de tentures murales, de lampes ou de stores. Il travaille sur ses projets dans son atelier et les installe ensuite chez son client. Le tapissier professionnel se procure les matières premières et peut éventuellement se charger de la pose, par exemple d’une moquette ou de rideaux. Il peut aussi être sollicité pour la création de


matelas, de housses ou de dessus-de-lit. Le métier de tapissier garnisseur comporte aussi un volet restauration, il doit donc maîtriser les techniques artisanales. Une collaboration avec un antiquaire peut être une vraie plus-value pour toucher des clients passionnés de meubles anciens.


Le métier de tapissier garnisseur requiert une certaine force physique et des compétences techniques. C’est aussi une activité créative et qui nécessite de connaître les innovations concernant les tissus ou les mousses de garnissage.






Quelle formation pour devenir tapissier ?


gif


Embrasser le métier de tapissier suppose d’avoir des affinités avec les activités manuelles, de se familiariser avec les techniques de couture, les tissus à employer, la rénovation des parties en bois ou encore l’aspect commercial pour développer son activité.



Torii : la formation tapissier d’ameublement à distance



Il est possible de se former à la tapisserie en ligne, à condition de choisir une méthode privilégiant les démonstrations et les pas-à-pas dans l’accompagnement. L’École Torii propose une formation du métier de tapissier à distance complète et facile à suivre, grâce aux vidéos disponibles pour chaque étape de la restauration. Accessible sous certaines conditions, elle permet d’accéder à une activité professionnelle, avec une véritable autonomie technique et des conseils pour adopter la meilleure stratégie commerciale et numérique.


Le CAP de tapissier, un accélérateur de confiance en soi et de notoriété


La formation Torii accompagne celles qui le souhaitent à s’inscrire au CAP des métiers de tapissier en candidat libre. Ce projet est possible grâce à un suivi régulier et sérieux. La formation propose d’ailleurs un CAP blanc, pour permettre aux élèves de voir où ils en sont et progresser encore, dans une ambiance de motivation mutuelle. Pour rejoindre la formation de Cécile Mairet, ils sont sélectionnés sur leur volonté et leurs prédispositions, mais il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances en tapisserie pour postuler.


Pourquoi faire un stage de tapissier ?


Lorsqu’on exerce une activité solitaire comme c’est le cas du tapissier de siège, il est important de se former en continu et de rencontrer d’autres passionnés. Pour les débutants, le stage va valider une attirance pour le métier de tapissier et l’envie de se lancer dans une formation qui demande beaucoup d’investissement personnel. MonBôFauteuil propose des stages animés par des artisans tapissiers dans toute la France, durant lesquels vous pourrez vous familiariser avec les outils ou vous approprier des matières premières de qualité. C’est une occasion unique de partager des astuces avec d’autres personnes qui se lancent ou qui se perfectionnent dans le métier de tapissier d’ameublement.



Se convertir dans le métier de tapissier 2.0


Le métier de tapissier n’est pas désuet, au contraire !



L’intérêt pour le made in France et les produits de deuxième main ne va pas contredire cette affirmation. Désormais, le tapissier n’est plus un artisan isolé dans la pénombre de son atelier.




Il partage sur les réseaux sociaux, présente ses restaurations dans un showroom en ligne sur son site internet et propose son savoir-faire dans toute la France, et même à l’international.


La formation de l’école Torii aborde aussi les aspects administratifs ou commerciaux, qui rebutent souvent les travailleurs manuels. C’est vrai que ce sont des activités presque opposées, mais en simplifiant au maximum les démarches et l’utilisation des outils numériques, créer son entreprise et la développer devient plus facile.

Nos élèves sont là pour en témoigner !



Cet article t'a plu, n’hésite pas à partager et à laisser en commentaires tes questions et impressions.

C'est par ici pour nous retrouver sur le site de Mon Bô Fauteuil 👉: www.monbofauteuil.


Et pour ne rien louper de l’actu de Mon Bô Fauteuil, suis nous sur insta et FB :

Pour avoir accès à toutes les vidéos de Mon Bô Fauteuil abonne-toi à la chaîne Youtube :



© Olivia Sinet ( couverture, photo 1&2)



32 vues0 commentaire
  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube